SEO : comprendre ce qu’est un silo sémantique

Dès lors qu’il s’agit de référencement naturel et d'optimisation On Site, de plus en plus de porteurs de projet ont compris l’importance des silos sémantiques. A titre personnel, j’en suis ravi, car c’est une bonne pratique de SEO avec un engagement favorable vis-à-vis de l’internaute et des moteurs de recherches. Par contre, je n’ai eu qu’un seul échange où mon interlocuteur savait exactement ce qu’est cette structure de navigation sur un site Internet. Il est par conséquent utile d'expliquer dans cet article ce que c'est exactement.

 

Toutes les autres personnes avec lesquelles j’ai pu correspondre avaient une idée générique du sujet, et surtout ramenaient tout en termes de rédactionnels dans un blog. Ce qui est grosse erreur de stratégie. Je vous explique pourquoi et vous apporte des conseils à ce sujet.

L'image que j'ai mise en illustration de cet article montre parfaitement ce qu'est la structure en silos, et pourquoi je préfère ce terme comme d'autres confrères spécialistes en SEO d'ailleurs, à l'usage de cocon :

Les silos sémantiques et votre blog

Le problème n’est pas d’éditer des articles dans un blog, c’est même une bonne idée pour fidéliser vos lecteurs. C'est bien également pour le référencement naturel du site, dans la mesure où les rédactionnels sont optimisés convenablement. En revanche, nous savons tous qu’il vous faut continuer sans cesse à alimenter le blog pour maintenir la progression du positionnement sur vos mots clés, d’où la tentation de la faire à partir du blog. Et puisque vous êtes contraints d'intégrer du contenu, vous pouvez penser faire une pierre deux coups en faisant partir les silos sémantiques de ce niveau.


Devis de l'expert en silos sémantiques

Une bonne pratique de SEO

Pour éviter cette erreur, voici ce qu’il faut faire :

Une refonte de votre site Internet pour créer un blog par cocon sémantique ?

A moins bien sûr que vous ne décidiez une refonte de votre site, et d’intégrer un blog à chaque thématique de votre site. Si vous avez 2 thématiques, disons à titre d’illustration les matériaux de construction écologiques et l’isolation naturelle, vous devrez avoir 2 blogs : 1 pour chaque silo sémantique. Le premier étant pour les matériaux de construction écologiques et le second pour l’isolation naturelle.

A quoi ressemble un site Internet avec des cocons sémantiques ?

Voici une capture d’écran montrant l’organisation en silos sémantiques d’un site comportant environ 10 000 pages web :

 

Un silo sémantique en détail

Voici le détail d’un cocon sémantique :

 

Ces 2 captures d’écran explicitent comment doit s'organiser la structure de navigation de votre site Internet.

 

Comment accédez au Top3 en plusieurs mois ?

Un jour, un client à qui j’avais réalisé un audit et envoyé mes recommandations pour qu’il crée ses silos sémantiques, me dit ne pas comprendre pourquoi il ne parvient pas à positionner son site Internet dans le top 3 de Google sur des requêtes. Il me dit après qu’un webmaster ait mis en place la bonne structure de navigation « pourtant j’ai rajouté du contenu sur la page catégorie avec + de 1600 mots. Pour le moment ça ne bouge page sur les serps ».

Rédiger un volume de textes optimisés pour le SEO et le lecteur

Quand j’ai lu ce retour, j’ai compris qu’il pensait grimper dans les SERPs avec seulement 1 600 mots, ce qui représente 2 rédactionnels de 800 mots. Pour alimenter les silos sémantiques, vous avez besoin de VOLUME, or 2 textes n'est absolument pas une quantité adéquate.

Dans la capture d’écran ci-dessus, le point 2 est un niveau I, le point 3 est un niveau II et les point 4, 5, 6 et 7 sont des niveaux 3. Chaque silo va progressivement s’enrichir de textes de niveau II, et la capture montre une 15ne d’articles pour chaque nœud.

Exemple de structure d’un silo sémantique

Le niveau II renvoie vers des niveaux III, et chacun d’eux possède de multiples contenus. Pour illustrer, le niveau III N°7 contient 17 rédactionnels développant le sujet qu’il représente.

Pour aller dans le TOP3 vous devez mettre entre 1 et 2 textes de niveau II/III par semaine durant au minimum 1 an. Idéalement, continuez l'effort sur la seconde année. C’est pour cette raison que les entreprises embauchent leur propre rédacteur avec un spécialiste SEO. C’est un vrai travail qui exige de la persévérance.

La longueur des textes est fondamentale, et je préconise une longueur variant de 800 à 1 500 mots.

Tout cet ensemble doit être intégré à votre stratégie de SEO.

 

Augmenter la position de vos mots clés : la preuve en image

Je reviens à ce client, qui l’a appliquée, après avoir réalisé qu’il n’avait eu que l’impression d’avoir fourni beaucoup d’efforts. Je peux comprendre qu'un entrepreneur indépendant gère son site Internet seul, et que rechercher un rédacteur freelance pour écrire du contenu sur plusieurs mois est un prix impactant une trésorerie. Mais sans le bon investissement, que voulez-vous obtenir de bon ?

Cet auto-entrepreneur a osé investir pendant plusieurs mois pour soutenir son objectif. Il avait déjà des mots clés positionnés, mais hors de la 1ère page. En quelques mois seulement il a gagné une multitude de premières pages et de Top3. La preuve en images avec des extraits de positions :

 

Comme quoi, une structure en silos sémantiques marche vraiment très bien. Il faut simplement le faire correctement et avec la bonne stratégie, sans passer par un blog unique à toutes les thématiques.

 

Demande de devis

Pour compléter votre information, cherchez d'autres conseils pour créer des silos sémantiques :
0 Commentaire

Un commentaire, une question ?
Tous les champs sont obligatoires