L’importance des rédactionnels pour le référencement naturel d'un site d'artiste

Je m’intéresse aujourd’hui à une problématique courante, que rencontrent beaucoup de sites vitrines, principalement d’artistes : la visibilité dans Google. Pour l’illustrer, en 3 jour j’ai reçu 7 demandes de devis pour améliorer le référencement naturel de sites Wordpress appartenant à des photographes , des peintres ou des arts du spectacles (magie, etc.).

Ils affichent tous un problème commun. Heureusement la solution existe.

 

L’art commence dans la difficulté (André Gide) du SEO

Sans tenir compte des sujets peints ou photographiés, tous présentent un problème de SEO identique. Chaque propriétaire de site l’a compris, mais sans saisir vraiment ce qui se cache sous cet acronyme, ni à quoi sert le référencement naturel. Dès lors qu’un artiste fait un travail sur l’image ou le visuel en général, la priorité lui est donnée au détriment du texte qu’il considère parfois comme une verrue sur ses pages web.

J’ai vu de très beaux sites de photographes, avec de superbes ambiances, de magnifiques réalisations, mais avec zéro chance de visibilité dans Google. Les demandes de devis révèlent ce constat et un besoin d’aide, ainsi que d’explications.

Un porteur de projet me dit ne rien y connaître, mais suffisamment pour comprendre qu’en se recherchant lui-même, il ne trouve que des résultats mettant en avant son homonyme qui travaille à la RTBF. Il a pourtant installé un plug-in qui s’appelle Yoast, dont l’objectif est l’optimisation au référencement naturel, et il ne comprend pas pourquoi il n’est pas en 1ère page. Voici la copie d’écran de sa demande :


 

Comprendre ce qu'est un bon référencement naturel quand on est artiste

Pourquoi l’internaute effectue une recherche ?

Tout d’abord il ne sert à rien de vous chercher par le nom. Le référencement naturel a d’autres ambitions. D’autant qu’il suffit qu’un homonyme soit plus célèbre que vous, qu’il soit un personnage de communication ou avec une grande présence dans les Médias sociaux, et vous serez toujours éclipsé.

Dans Google, un internaute recherche quelqu’un qui habite quelque part ou qui fait quelque chose. A moins que vous ne soyez célèbre. En l’occurrence, un « peintre » ou un « photographe » ou d'autres mots clés associés à votre nom font du sens. De la même manière qu’il ne recherche pas un prestataire, mais un prestataire SEO, pour l’améliorer sur son site par conséquent

Mais vous rechercher par votre nom + votre activité, cela signifie que l’on vous connaisse déjà et que c’est vous que l’on veut trouver. Généralement un artiste apparaît en bonne position puisque c’est LUI que l’internaute recherche.

Trouver ce que l’on ignore

Le référencement naturel se destine à montrer un site Internet dans des résultats, sur une requête tapée par un internaute. Il souhaite une réponse à une attente, mais il en ignore le contenu. Il veut trouver ce qu’il ignore exister. Mais il sait que Google est capable de lui apporter des réponses qu’il ne trouverait pas sans son aide.

L’artiste de mon exemple ci-dessus, est principalement un photographe de femmes nues. Son besoin est donc d’être vu sur cette requête. Eventuellement sur photographies artistiques de nus, etc. Le référencement sert aux internautes à trouver ce qu’ils cherchent alors qu’ils ne savent pas que vous le proposez.

La solution pour un site d’artiste

Pour ce faire, il faut du texte dans un assez grand volume, sur votre site. Le contenu rédactionnel doit être parfaitement optimisé SEO. Sur un site d’artiste où les images sont favorisées, il n’y a souvent que des images. Ou une présence invisible de petites textes, de l’ordre de 50 mots par pages, ce qui insuffisant pour les moteurs de recherches.

Vous ne pouvez pas ressortir dans les résultats de recherches sur Google, si vous n’intégrez pas d’articles sur votre art, sur vos galeries ou sur ce que vous faites ; il faut faire du story telling.

Dans cet environnement, il faut un blog pour travailler en silos sémantiques. Je suis pourtant peu favorable à l’association des deux, mais ici la solution me semble obligée.

La fréquence et la longueur des publications

La longueur rédactionnelle minimum

Il faut intégrer des rédactionnels toutes les semaines, parfaitement optimisés pour le référencement naturel. Au minimum ils doivent avoir une longueur de 400 mots chacun. L’enveloppe budgétaire est plutôt basse avec les artistes, aussi je recommande de vous en ternir à ce minimum.

Ce que vous lisez est une chose, ce que vous pouvez acheter en est une autre

Un de ces artistes me contacte, et semble surpris de la longueur, arguant que les blogs de spécialistes SEO parlent de 500 mots minimum, voire 700. Sincèrement, je conseille un minimum de 700 mots, voire idéalement 1 200 à 1 500 mots quand cela est envisageable. Le problème avec un site artistique est souvent le budget.

L’équation est simple : pour un même budget rédactionnel, plus le texte est long, moins vous aurez de volume de livraison. Or le référencement naturel ne privilégie pas la longueur au volume, ni à la qualité. A titre personnel, je préfère vous rédiger 8 textes de 400 mots, que 4 de 750 mots. A raison d’une mise en ligne par semaine.

Publier des rédactionnels pendant combien de temps ?

La prestation est à renouveler tous les mois, du mois pendant un minimum de 4 à 6 mois, et faire un premier bilan. Vous ne serez pas en première page de Google en 4 mois avec une publication de 400 mots toutes les semaines, mais vous serez mieux positionnés qu’avec 2 mois à 700 mots. C’est un début.


Soumettre un projet au concepteur rédacteur

Pour compléter votre information, cherchez d'autres conseils sur le site du rédacteur seo :
0 Commentaire

Un commentaire, une question ?
Tous les champs sont obligatoires