De nouveaux commandements pour bien référencer son site Internet

Des informations importantes ont été communiquées par Monsieur SEO - John Mueller - de Google, sur des règles touchant au référencement d'un site Internet. La synthèse est que le prestataire doit tendre vers l'expérience utilisateur en priorité, et mettre de côté d'anciens réflexes. Notamment en ce qui concerne le netlinking. Je suis heureux de cette redite, je la met en œuvre depuis 2016.

Des méthodes encore appliquées aujourd’hui, doivent être abandonnées quand elles apportent une gêne pour le visiteur du site considéré. L'attente est ainsi un facteur pénalisant pour l'utilisateur. De même, la notion de popularité prend de l'ampleur.

Enfin, Google préfère devoir gérer une image qu'un code informatique de développeur : les tableaux et graphiques peuvent s'intégrer sous forme de graphismes.

Liturgie pour le netlinking

Tous les prestataires ne le savent pas

Ce n'est pas nouveau, pourtant beaucoup d'entrepreneurs semblent découvrir la place secondaire du netlinking. Il existe encore une majorité de prestataires en référencement pour croire qu'un lien entrant apporte du jus pour un site Internet ; vous retrouvez souvent cette expression dans leurs échanges. Ils vous disent qu'un lien externe facilite le positionnement de la page ciblée, dans les pages de résultats des moteurs de recherches (les SERPs dans la langage du professionnel).

Apprendre à faire un meilleur référencement, comme un search expert

John Mueller vient de déclarer ceci : « tout ce que vous avez lu sur les liens qui apportent du jus est certainement faux, et vous devriez plutôt vous concentrer sur les bases au lieu de vous soucier de cela ». Et il précise en conseillant de « créer un site Web en apprenant comment fonctionne la recherche, et en cherchant à comprendre vos utilisateurs. Créez un meilleur site ». Son conseil est simple : il faut favoriser l'expérience utilisateur en concevant avant l'optimisation technique. J'ai fait une capture d'écran de son post sur Twitter :

 

 

 

Il conclut par ceci : « les liens ne sont certainement pas le facteur SEO le plus important ».

Il précise dans un second message sur Twitter que les croyances sur la force du netlinking « est probablement obsolète, faux et / ou trompeur ». Et de rappeler une seconde fois en ces termes : « au lieu de cela, créez un site Web qui fonctionne bien pour vos utilisateurs ».

 

 

Demander un devis de référencement sur Internet

 

 

Après la vitesse de chargement, voici l'attente

John Mueller de Google conseille de ne pas générer de temps de chargement, ce qui retarde les utilisateurs du site considéré. Je vois dans beaucoup de sites Internet des animations pour faire patienter durant le chargement de la page demandée. ORANGE fait cela pour certaines pages, dont le webmail, la FRANCAISE DES JEUX fait de même pour charger les historiques, etc.

Ce délai est une attente, nuisible pour l'UX. Et Google n'aime pas. Pour illustrer, j'illustre avec le cache : un spécialiste en référencement demande à John Mueller pourquoi le moteur de recherche affiche un écran vide quand la version en cache est sollicitée. Il répond qu'il est préférable d'afficher du contenu plutôt qu'un élément pour faire patienter le temps du chargement. Et de préciser que « le temps que vous passez à afficher un écran de chargement est un retard pour les utilisateurs. […] Nous affichons une page blanche parce que VOUS n'affichez pas directement votre contenu ».

La popularité auprès des visiteurs du site

Les algorithmes de Google privilégient un contenu apportant satisfaction aux utilisateurs. La navigation dans le site entre dans ce cadre également. J'ai remarqué depuis quelques années, l'importance que prend la structure de navigation dans le référencement. Le webmaster devait se rapprocher d'un spécialiste SEO au moment de la conception, et non après la mise en ligne.

La popularité = la réaction des utilisateurs

La structure du site concerne les silos sémantiques, les catégories, les liens internes, l'utilité et la gestion d'un blog, etc. Le référencement tient maintenant beaucoup compte de la réaction des visiteurs du site. La croissance de la popularité devient plus importante, et s'inscrit dans une perspective plus large du succès votre entreprise digitale.

Tous les aspects techniques du SEO ne sont pas indispensables

S'attarder sur les détails granulaires du SEO, et donc sur diverses optimisations techniques dont les balises, est une perte de temps. C'est l'expert de Google qui l'affirme, ce qui est réjouissant. A titre personnel, je soutiens depuis 4 ans environ, que beaucoup de problématiques disparaissent quand le webmaster et le référenceur freelance se concentrent sur les utilisateurs.

Privilégiez l'audit humain

Pour ce faire, le prestataire doit avoir une vision plus large des indicateurs de réussite. Cela exige d'identifier ce que les utilisateurs veulent et comment ils préfèrent y avoir accès. De quoi s'interroger sur l'utilité des audits avec des logiciels éludant l'analyse manuelle et humaine;-)

 

Le référencement est évidemment important, et il se conçoit AVANT la création du site Internet. Ce qui suppose de se concentrer sur la construction où l'utilisateur est privilégié. Tout doit tourner autour de lui et de sa satisfaction. Cette orientation a commencé de nombreuses années en arrière, avec la rédaction web. Il faut écrire pour le lecteur, et non pour le positionnement du site dans les SERPs. La règle vient de s'étendre à l'ensemble du site Internet.

 

Et la connaissance des algorithmes dans tout ça ?

Connaître les bases du référencement n'est que la première étape pour réussir, mais le marketing de recherche devient déjà une priorité face aux apports d'un technicien SEO. L'apprentissage et la compréhension des brevets et des documents de recherche de Google est une autre étape qui permet au spécialiste en référencement de vous protéger d'une perte du classement, et de définir une stratégie pérenne pour gagner en popularité, et par conséquent obtenir du lead.

Une question de ressources ?

John Mueller dit qu'il est tout à fait légitime de publier un graphique ou un tableau sous forme d'image. Il recommande cette pratique, plutôt que des développements avec du code informatique. Il ne précise pas si l'objectif est de libérer des ressources pour GoogleBot, où si une autre motivation anime cette remarque. Je verrais davantage une priorité liée aux ressources, mais je ne peux pas l'affirmer. En tout cas, cet expert insiste sur le fait que leur volonté n'est pas un transfert vers Google images. Il précise d'ailleurs que les tableaux et diagrammes sont mal lus dans ce support, et que ce n'est pas l'objectif.

Si votre spécialiste en référencement souhaite toutefois avoir du contenu textuel pour un graphique, Google assure que l'utilisation de l'attribut alt est adéquat. Ce qui sous-entend l'importance de cet élément dans le SEO. Il suffit que son contenu illustre bien l'image.

Bien sûr, il n'est pas question de restreindre le contenu d'une page à une image ! Vous devez d'ailleurs continuer à intégrer la littérature de votre rédacteur web. Faute de quoi, John Mueller rappelle que sans texte dans le corps de la page, elle a peu de chances de gagner beaucoup de popularité dans les résultats de recherches.

 

Demander un prix pour augmenter son référencement naturel

Pour compléter votre information, cherchez d'autres conseils sur le site du spécialiste freelance :
0 Commentaire

Un commentaire, une question ?
Tous les champs sont obligatoires