Ce qu’il faut savoir avant de trouver un rédacteur SEO

Il est évident que je considère une mission de rédaction SEO avec la recherche éditoriale et de mots clés comprises. Ainsi que le maillage interne. Concernant les mots clés, beaucoup de porteurs de projets me posent la question si je définis ceux qu’il faut employer et si je construis la longue traîne. Ceci laisse à penser qu’il existerait une distinction entre les premiers et la seconde, alors qu’il s’agit de la même chose si vous voulez avoir de la visibilité dans les SERPS.

Le concept de mot clé est erroné quand il est formulé ainsi. Les internautes utilisent des expressions clés pour trouver des réponses à ce qu’ils cherchent. A titre d’illustration, un utilisateur de Google ne va pas trouver un freelance pour écrire des articles à publier sur son blog s’il tape « rédacteur web ». Un internaute écrit ceci pour se renseigner sur le métier. C’est ce que j’explique dans les sociétés où j’interviens comme consultant. Il faut que les prestataires arrêtent de bourriner à tue tête, et s’activer à construire des requêtes répondant à différents types de besoins. Donc forcément des requêtes plus longues, sachant qu’il existe d’autres prérogatives.

La sphère des professionnels du SEO pense que des tests ont été menés entre le 07 et le 10 décembre 2020 par la firme de Mountain View, et les suspectent d’être en rapport avec la grosse mise à jour de mai 2021. J’ai effectué mes mesures aujourd’hui (fin de semaine 50), et le résultat est sans appel : cette présente stratégie est gagnante. Juste pour illustrer, voici quelques mouvements de positions d’un site que je gère durant ces tests, je n’ai jamais vu de variations aussi importantes (j’en ai d’autres !) :

 

Explication de la solution pour un rédacteur Web

La solution SEO dans les grandes lignes

A chaque type de besoin d'un internaute, il existe plusieurs réponses. Que ce soit dans la manière d’aborder le sujet, dans la façon de considérer la chose considérée, la qualité du service ou du produit, etc. Chaque réponse peut avoir plusieurs pages de contenus rédactionnels, en utilisant l’expression principale systématiquement, et des mots clés plus secondaires selon le type de sujet. Il faut ensuite organiser cela sous forme de silos sémantiques.

Ce qu’il ne faut pas faire en termes d’optimisations de textes

Beaucoup trop de monde se focalise sur le cœur du mot clé exclusivement, comme par exemple « thermomètre ». A savoir que ces professionnels ne s’occupent que de la récurrence des mots clés, qu’ils emploient entre 2 et 5% sur leurs pages, pour donner du poids à l’ensemble du site Internet dessus. Ils estiment également qu’en utilisant souvent d’autres mots communs, les moteurs de recherches sont capables de les associer eux-mêmes aux mots clés principaux pour former une requête plus longue, dite de longue traîne. Mais vous avouerez que « thermomètre » ne renseigne pas sur l'objectif d'une page où il est employé...

Pour revenir à l’exemple de « rédacteur Web », vous voyez dans la capture d’écran ci-dessous que Google estime que la requête porte l’intention finale de faire ce métier. Les résultats sont donc des informations pour devenir ce professionnel. Il y a même des annonces d’emplois d'entreprises qui recrutent, et en-dessous les résultats drainant l’information sur le métier. Voici la capture d’écran :

 

Plutôt que d’admettre une erreur stratégique, des rédacteurs SEO disent qu’une fois sur une page générique, le visiteur fera des recherches internes et trouvera ce qu’il cherche. C’est faux. Un internaute tape une requête qui semble correspondre à sa quête, et s’il ne trouve pas de concordance sur la page Web de redirection, il retourne voir les autres résultats ou modifie se demande sur Google de nouveau. Et ce n'est pas non plus en ce sens que Google voit l'expérience utilisateur. Or s'il mesure que le niveau d'UX est faible, la page ne pourra pas gagner des positions dans les pages de résultats.

 

Demander un devis pour écrire des articles optimisés

 

La construction d’une requête SEO correcte

Les mots clés dans une requête d’un internaute

Lorsqu’il existe une intention explicite dans une requête, cela signifie que l’internaute veut trouver une réponse précise. Mais un mot clé peut avoir plusieurs sens, et plusieurs objectifs, même si certains emplois tendent irréversiblement vers les mêmes objectifs.

Parfois, l’internaute tape une courte phrase, ou plutôt un ensemble de mots, pour effectuer une recherche telle qu’il se la représente. Il peut exister différentes interprétations pour ce type de requête.

Les conséquences pour le rédacteur

D’où la question de savoir quelle requête principale un prestataire en rédaction web doit utiliser pour attirer les bons visiteurs. Pour illustrer, disons que son objectif est de trouver des clients, qu'il veut attirer des prospects sur son site Internet. Donc le trafic venant à lui doit être qualifié, c'est à dire correspondre à ce qu'il souhaite comme finalité. Pour construire sa stratégie éditoriale, il doit se demander quels sont les points forts de ses prestations, comment les mettre en avant de façon à ce que son contenu rédactionnel soit utile au lecteur et permette d'atteindre l'objectif visé.

Dans cette conception rédactionnelle, le mot clé n'intervient que pour faire le lien entre le sujet, le discours et l'objectif. Il est logique de penser que le mot clé « recherche rédacteur web » soit le bon. Comme le montre les suggestions de Google qui propose d’affiner la recherche, elle est encore trop large. Voici la capture d’écran :

 

Elle n’explique pas si l’intention est de trouver un emploi salarié, de rechercher un freelance en télétravail ou un candidat pour un contrat de travail au sein de son entreprise. Dans le cadre des silos sémantiques, ces expressions plus larges (qui ne sont pas des longues traînes) sont idéales pour les niveaux 0 et I. Les mots clés brefs comme « thermomètre » font références au sujet, mais pas au discours ni à la finalité. Ce ne peut donc pas être un bon choix.

Rechercher du trafic qualifié

Si la personne est à son compte et qu’elle souhaite obtenir des demandes de devis de clients potentiels, l’expression à travailler doit être plus complète. Encore une fois, un rédacteur SEO doit analyser ce qu’il veut obtenir comme trafic pour lui-même ou son client. C’est ce qui s’appelle rechercher du trafic qualifié. Et c’est la bonne stratégie.

Il se trouve que « rédacteur web freelance » renvoie d’abord à des résultats pour une personne qui veut un emploi. Puis en second lieu pour un prestataire qui veut des missions. Dans mon exemple, la personne est dans la seconde situation. Le but ici est de s’adresser aux internautes qui rajoutent « recherche » devant. Donc cette courte construction ne convient pas à l'objectif visé, en tout cas pas en tant que requête principale.

La longue traîne

Il faudrait affiner en trouvant un autre verbe qui préciserait l’intention. Pour revenir à « thermomètre » qui sert de second exemple, « acheter » précise la finalité (mais pas le discours, l'argument qui fait la force de votre produit). A ce stade, nous sommes 100% dans l’esprit de la longue traîne.

Trouver un rédacteur SEO sérieux

Pourquoi je vous explique la solution à vous qui n’allez pas rédiger des articles, mais bien à vous qui êtes un porteur d’un projet de trouver un rédacteur SEO ? En premier lieu pour bien comprendre qu’il ne faut pas vous laisser bercer par les arguments des réponses à vos appels d’offres ! Un prestataire qui fait la différence entre un mot clé et la longue traîne n’a peut-être pas bien compris l’enjeu qui dépasse le simple fait d'écrire un texte optimisé. Comment voulez-vous que votre site Internet ait un trafic qualifié si la mise en œuvre du travail de rédaction est mal comprise par le freelance lui-même ?

Le prix est déjà une indication des compétences

Ensuite, vous pouvez comprendre plus facilement que ce travail de recherche de mots clés et de construction des silos sémantique demande du temps. Il faut vous interroger de savoir à quelle qualité un article de blog se réfère un tarif de 25 € HT les 500 mots … Je ne parle pas ici de savoir si c’est bien écrit, mais si le rédacteur SEO est capable de qualifier un ensemble de textes pour attirer le bon trafic sur votre site Internet.

Il est vrai que face à un prix de 45 € HT, vous pourriez penser avoir 2 textes pour le budget d’un seul avec le freelance moins cher des deux. Mais au-delà du référencement naturel, si vous voulez des visiteurs qui correspondent à vos objectifs d’entreprise, il faudra travailler en finesse, avec des analyses, un plan éditorial stratégique, etc. Ramené à un taux horaire pour le prestataire, je peux vous assurer qu’il ne va pas affiner trop longtemps avec un petit prix. Dommage que tout le monde n’ait pas cette logique d’ailleurs ;-) Sauf que dommage tout court pour le site Internet du client qui ne trouvera pas sa rentabilité, si tant est qu’il génère du chiffre d’affaires d'abord.

Les objectifs d’une entreprise ne s’arrêtent pas à la visibilité !

En conclusion, pour choisir votre rédacteur SEO, définissez d’abord quels sont vos objectifs professionnels : quels leads voulez-vous acquérir. Si vos ambitions s’arrêtent à être visibles dans les SERPs, mon conseil est de revoir cette stratégie qui ne vous apportera aucune satisfaction.

Comprendre la construction d'un mot clé pour la rédaction Web

Pour comprendre comment construire les bons mots clés, il faut s'intéresser d'abord à la requête de l'internaute. Et donc faire comme Google : essayer de comprendre son intention. Il suffit ensuite d’avoir un rédactionnel qui puisse y répondre.

Apprendre ou acquérir un savoir ou pour réussir un projet (au sens large du terme)

Pour le rédacteur Web, et dans une optique de référencement naturel permettant un trafic qualifié, chaque page doit apporter une réponse correcte et complète à l’intention. Le titre de l’article définit donc la longueur de la réponse, du rédactionnel. Ces formats peuvent être courts ou longs.

Les pages sans réponses concrètes, avec du discours pour ne rien dire d’utile, sont perdantes. Beaucoup de blogs sont dans ce cas, ainsi que les pages de sites marchands en raison des avis des utilisateurs qui n’apportent pas de plus-value aux lecteurs. Ce qui s’applique même aux commentaires.

Les questions restées sans réponses sont également un signal négatif.

Notez que pour les requêtes visant l’accès à une réponse immédiate (des définitions, etc.), il est préférable que le contenu rédactionnel s’oriente vers une utilisation Smartphone avec des réponses courtes de 2 phrases, avec l’optimisation adéquate. Idem pour l’interaction immédiate (voir plus bas). Pour ce qui est de la réussite d’un projet, d’aborder un sujet complexe ou une recherche de solutions du même acabit, le choix d’une utilisation PC est un choix correct, avec les mots clés davantage longue traîne.

Rechercher une information sur un site Internet déterminé

Pour chaque requête, l’utilisateur doit retrouver l’objet de sa recherche et une action à réaliser en lien avec cette recherche (écouter une musique, voir une image, etc.). Soit pour aller plus loin dans l’information. Le laisser dans l’expectative ou l’ambiguïté est un mauvais signal.

Se renseigner sur des lieux ou chercher à y accéder

Les utilisateurs préfèrent le Smartphone. Il convient d’avoir des contenus courts. La géolocalisation peut modifier les résultats d’un utilisateur à l’autre malgré les optimisations. Choisir des mots clés ayant le plus d'affinité avec ce support.

Le pilotage d’un matériel par la voix, ou effectuer une interaction immédiate

Ce peut être payer, une application, télécharger ou envoyer un document, tout ce qui est cartographie, etc. Si l’interaction nécessite une explication, il peut être utile de s’orienter vers une utilisation PC plutôt que Smartphone.

 

Profiter de l’expertise d’un freelance qualifié

 

Pour compléter votre information, cherchez d'autres conseils sur le site du rédacteur UX :
0 Commentaire

Un commentaire, une question ?
Tous les champs sont obligatoires