2 mythes et croyances dans le domaine de la rédaction pour le web

Pour 9 demandes de devis sur 10 concernant un projet de rédaction web, l'optimisation pour les moteurs de recherche est une critère cardinal. Autant que pour la qualité de l'écriture. Le propriétaire du site Internet souhaitant vérifier les compétences SEO de son interlocuteur qui lui répond, aborde généralement la vision que le rédacteur a de cet aspect technique. Je ne sais pas si c'est votre cas, mais le porteur du projet attend que le prestataire énonce des critères d'optimisation qui lui font écho.

Le problème pour un entrepreneur digital allant chercher ses connaissances sur des blogs, est le manque l'actualisation des informations. Il suffit que le site d'un référenceur relaye un mythe bien établi, ce qui est très courant pour qui possède peu d'expériences concrètes sur un vaste panel de clients, pour qu'il y croit à son tour. Rien de choquant, il existe beaucoup de domaines de la vie courante où moi-même je n'ai aucune expertise, et j'ai de fausses conceptions. Pour illustrer, j'ai une connaissance solide de tout ce qui se rapporte à la rénovation complète de salle de bains, simplement pour avoir creusé des détails de projets personnels, familiaux voire amicaux parfois, avec des artisans compétents. Il se trouve que pour la rédaction web, les entrepreneurs digitaux sont souvent dans la même configuration.

Je vais aborder aujourd'hui 2 mythes :

  1. L'ordre des balises Titre
  2. Les liens dans les articles invités

 

L'ordre des balises Titre est vraiment sans importance

Pas une règle SEO, mais du bon sens

L'une des croyances encore bien ancrée concerne l'ordre des balises Titre, les Hn : H1, H2, H3, etc. La très grande majorité des entrepreneurs sait qu'il faut hiérarchiser son contenu web, et les balises Titre Hn offrent cette opportunité. Avec une plus-value en termes d'optimisation de la page web. Le mythe est qu'il faille respecter un ordre d'utilisation.

Il existe une logique visuelle pour que le rédacteur ordonne les balises Titre de la sorte : H1,puis H2, et des H3 dessous. Prenez ce présent article, vous constatez qu'il est visuellement bien ordonné. La structure rend également la lecture plus fluide. Mais ce n'est pas une règle SEO, c'est davantage de l'UX.

La vérité est dans la bouche de l'expert

Le prestataire peut choisir qu'un H4 sera devant un H1, et qu'un H2 avec deux H3 sera suivi d'un autre H2 sans aucun H3. Ce schéma hypothétique n'est pas une erreur d'optimisation, et Google le prend en compte normalement. Il m'est arrivé de travailler pour des clients, dont le webmaster intégrait les rédactionnels personnelement. Les pages étaient bien référencées, alors que le H1 était après tout le texte, juste avant le footer.

J'aime bien appeler John Mueller Monsieur Google, parce qu'il est l'autorité pour tout ce qui est SEO. Un internaute lui demande dans un tweet si mettre un H5 avant un H1 sur une page web nuirait au référencement naturel de la page web. Il répond « non ». Voici la copie d'écran de cet échange :


 

Le rédacteur web doit structurer un article pour atteindre un objectif

Je reviens à la structure de la page que vous lisez actuellement : les nombres eux-mêmes, H1 en comparaison de H3 par exemple, n'ont pas d'importance. Par contre, cette conception aide Google à mieux comprendre de contenu rédactionnel en particulier, le silo sémantique de façon générale, et les objectif du site de façon encore plus large.


Les liens des articles invités n'ont aucune valeur

Pourquoi le choix d'un article invité ?

Il est reconnu que l'intégration de rédactionnels influe le référencement naturel d'un site Internet. Concernant la rédaction et l'optimisation d'articles d'invités, le mythe est de croire solidement que l'intégration de liens sortants est une stratégie pertinente de référencement naturel. Des porteurs de projets m'appellent pour approfondir leur projet de rédaction web, dont l'objectif est de confier au rédacteur la conception d'un article sous forme d'interview, pour le mettre sur un blog tiers. Ce publi-rédactionnel contiendrait au moins 1 lien redirigeant vers leur site Internet. Généralement un échange d'articles invités est attendu, ou bien il est payant s'il est à sens unique.

Un coup d'épée dans l'eau

Mon expertise remet en question cette affirmation de puissance SEO. Le mythe est solide au point que je peux parfois apparaître comme un amateur quand j'essaye de le démonter auprès d'un auditoire. Il a fallu attendre août 2020 pour voir passer un tweet de John Mueller, déclarant justement que les liens des articles de blog invités n'ont en effet aucune valeur. Il précise d'ailleurs que « c'est une perte de temps si vous ne le faites que pour les liens ». Voici la copie d'écran de cet échange :

 

 

 

J'ai également retrouvé l'information que ces liens n'ont pas de valeur, dans une de ses annonces datant de 2014 (ce qui m'avait certainement échappé à l'époque). Comme quoi certains mythes ont la vie dure !

 

 

Demande de prix pour du contenu rédactionnel d'un site web

Pour compléter votre information, cherchez d'autres conseils du rédacteur web indépendant :
0 Commentaire

Un commentaire, une question ?
Tous les champs sont obligatoires