Audit d'un site de petites annonces de bateaux d'occasion

 

Audit de référencement d'un site de petites annonces de bateaux d'occasionVoici une autre mission d’audit pour le site de petites annonces www.i-yachtclub.com/fr/, lequel visait bien entendu son optimisation. Spécialiste de l’annonce de places de port et de vente de bateaux d’occasion, le site web se présente en 2 langues, la principale étant l’anglais, ce qui a posé d’ailleurs une grosse problématique, puisque l’agence ne travaille le référencement que sur la langue française, or une page d’accueil en langue étrangère ne peut pas faciliter la visibilité en français. Il a donc fallu gérer ce souci dans le cadre de cet audit, da façon à faciliter de différentes manières le classement en français.

  

L’objectif de la mission va au-delà d’une optimisation

Le site web existait depuis déjà quelques temps, mais il était vieillissant, et le client en souhaitait la refonte. A ce titre, un webmaster ne connaissant pas du tout le SEO gérait le sujet depuis plusieurs mois, et alors que la nouvelle version parvenait à son terme, notre expert a été contacté pour cet audit.

 

Réalisé de façon manuelle pour des raisons de pertinence et de résolution de différentes problématiques internes au site internet du client, 4 bonnes semaines ont été nécessaire pour arriver à apporter toutes les solutions, à la fois aux infractions des règles de référencement comme aux manques, notamment la charte de navigation. Le cahier des charges de la refonte était composé de pas moins 21 pages, et son développeur a eu besoin de 3 mois pour tout mettre en place.

 

Le temps est-il vraiment un obstacle ?

Le porteur du projet de l’audit n’avait en tête qu’un seul objectif : l’optimisation au référencement naturel, à savoir uniquement depuis le maillage interne et le contenu du site internet. Il serait possible de penser que 3 mois à cause de 21 pages d’instructions est trop long, qu’il faudrait que ça aille plus vite, et puis la question financière est également à prendre en compte puisqu’il faut quand même payer le prestataire apportant les modifications. La réponse est simple : soit l’ambition est de tendre le plus possible vers la perfection et de garantir la pérennité de son activité en étant vu sur le net, soit vous vous imposez des limitations (temps, argent, stratégie, etc.), et le risque que le résultat ne soit pas excellent est très fort. Il n’y a pas de miracle, nul ne peut faire le même travail (volume, qualité) sur 1 mois qu’en 3 mois… Par ailleurs, si le cahier des charges était si lourd, c’est parce que le site web en question le nécessitait. Donc, à un moment donné la cohérence s’impose : soit une optimisation est nécessaire et il faut aller jusqu’au bout, soit il n’est pas possible d’aller jusqu’au bout et auquel cas il faut s’interroger sur la légitimité de l’entreprendre maintenant. Parce que s’il reste des manques et des infractions, votre problème de visibilité ne sera pas résolu.

 

Tout doit être planifié sans retard

Donc le client de l’agence web a opté pour un investissement à long terme, pour quelque chose de solide. Et le temps n’est plus un obstacle. En revanche, il a mandaté l’audit un peu tard, par méconnaissance sans doute. Pensez si vous avez un tel projet, que selon ce que l’audit va mettre en évidence, votre webmaster peut avoir besoin de temps. Et les modifications faites, il faut un certain temps avant que les moteurs de recherches passent sur toutes les pages (un site internet n’est jamais visité intégralement au passage de leurs robots). Dans cette thématique, la saison commence très tôt, et le positionnement dans les résultats, sur des mots clés spécifiques, doit être optimum avant le début de la saison ; autrement dit, il est préférable que tout soit en ligne au moins 3 mois avant. Si vous étiez le client, il aurait été mieux de mandater l’audit en août ou septembre, et non mi-novembre.

 

Quel est le résultat du référencement naturel ?

Bon, un audit est une belle chose, et le travail du webmaster du client a été conséquent. A partir de ce constat, tout le monde peut espérer que les investissements portent des fruits intéressants, faute de quoi il serait possible de penser que la mission n’aurait pas été un succès. Arrêtons ici les mots, et concentrons-nous sur une réalité photographiée le jour où ce billet est mis en ligne ; l’image ci-dessous montre à gauche les requêtes des internautes, et dans la 3ème colonne le classement dans un moteur de recherches. Tout à droite, c’est dans notre exemple sans intérêt, il s’agit juste de la variation du référencement sur ces mots clés depuis la veille. A vous de juger :