Des exigences indispensables pour votre site d'enchres

Des exigences indispensables pour votre site d'enchères

 

Que ce soit pour des raisons de performances, de fonctionnalités ou encore de cyber-sécurité, vous devez être exigeant sur des éléments particuliers, lesquels sont abordés dans cet article. Le gros piège est de le vouloir en ligne trop vite aussi, alors qu’une telle réalisation demande du temps.

 

Plusieurs mois pour créer un site d’enchères…

Il est clair qu’un site d’enchères exige plusieurs mois de travail, sauf peut être pour un clone où il n’y aurait rien à modifier. Mais chaque porteur de projet ayant ses propres indications et préférences, finalement aucune création n’est vraiment identique. Ce qui demande du temps, plusieurs mois, et nécessairement du budget car un développeur web ne peut pas travailler avec une graphiste et un spécialiste en référencement en 3 mois pour 1 500 € HT. Cela se comprend aisément, qui arriverait à vivre 3 mois avec cette somme, qui plus est répartie sur 3 personnes… ?

 

Donc, la tentation est grande de confier le projet au programmeur le moins cher, ou l’un des moins chers. Mais pour aller plus vite, le site ne pourra pas être compatible avec tous les navigateurs et les versions des navigateurs encore utilisées de nos jours, il faut aussi que le professionnel prenne le temps de le tester. Pareillement, il faut prévoir différents cas de figures et coder les règles adéquates en prenant le soin de bien concevoir chaque algorithme.

 

Il faut absolument quelqu’un qui maîtrise son sujet, et le développement en PHP. Il est impossible d’utiliser différents scripts tout faits pour les coller à la suite dans l’espoir que ça fonctionne. Cette incompétence est malheureusement fréquente, et en voici une illustration :

 

 

Ne regardez pas que la rapidité d’exécution, pensez surtout que le site est votre outil générateur de chiffre d’affaires, donc vos revenus. Vous ne devez pas hypothéquer vos gains à une création fait en moins de temps qu’il n’en faut.

 

Le paiement en ligne

Il faut penser avec soin au paiement en ligne. La plupart des prestataires vont proposer Paypal, ce qui n’est absolument pas recommandé pour un site d’enchères. En effet, cette solution de paiement est très intéressante dans d’autres configurations, dans la mesure où il y a un abonnement ou un service renouvelable chaque mois. En revanche, des arnaques sont possibles sur ce type de site avec cette solution de paiement.

 

Elle est très simple - il en existe plusieurs, l’agence vous communique ici la plus courante - : vous achetez des packs de crédits avec Paypal, l’internaute enchérit et remporte le produit que vous lui envoyez, mais il dénonce le paiement sous différents motifs. Paypal accorde satisfaction le plus souvent à son client qu’il considère non pas comme le propriétaire du site, mais comme l’utilisateur du site, et vous vous retrouvez avec un remboursement forcé, voire un blocage d’une certaine somme d’argent pour prévenir d’autres litiges. Or vous avez déjà envoyé l’objet… C’est très courant comme arnaque, et nous avons vu de très beaux sites fermer par des propriétaires dégoûtés.

 

La gestion du site via un back office

Si beaucoup de porteurs de projet demandent un devis pour une création à partir d’un CMS, c’est surtout pour la gestion du site. Ne commettez pas la même confusion : même un site sur-mesure est gérable depuis un back office que le prestataire développe. C’est compris bien évidemment dans son prix, du moins BreizhMasters l’espère ! Et ce n’est parce qu’il est fait sur mesure qu’il sera plus complexe à gérer qu’un CMS, bien au contraire.

 

Uniquement du sur mesure

Un véritable site d’enchères ne peut pas se créer depuis un CMS, à la fois pour des questions d’évolutions futures sans contraintes (avec un CMS vous ne pourrez faire que ce qui est prévu par ses modules), et de sécurité. Or ce type de site doit plus que tout autre avoir une parfaite cyber-sécurité, il attire les pirates voulant tricher (ajout de crédits, modification en ligne du dernier enchérisseur, accès aux comptes de tiers, accès à votre back office, etc.).

 

Le back office peut également avoir plusieurs niveaux selon que seul l’administrateur du site met des objets en ligne, ou qu’un internaute (particulier et/ou un professionnel) puisse également le faire. En règle générale, seul l’administrateur met les produits aux enchères, mais des sites accordent une plus grande flexibilité. En ce cas, beaucoup de questions doivent trouver des réponses, et ce n’est pas dans les modules des CMS que vous les trouverez.

 

Ce choix impacte la solution de paiement qui doit être très spécifique. En effet, si un particulier ou un professionnel met un produit en ligne, c’est pour gagner de l’argent. Mais le site doit également en rapporter ; vous êtes donc dans une obligation d’implanter une solution de paiement qui gère ces multiples canaux. Et dans l’obligation d’avoir un back office qui vous permette d’avoir un œil sur tout cela.

 

 

En conclusion, vous comprenez maintenant mieux le pourquoi de la nécessité de communiquer au développeur des indications précises sur le travail à faire. Comme vous le constatez, le sens du développement ainsi que sa complexité varient fortement selon les idées du projet. Vous pourriez même ajouter une condition pour payer le vendeur : il reçoit l'argent que si la livraison est conforme, ou si la note est négative, tout le monde est remboursé, etc. Et sous quel délai… ? Bref, des possibilités que seul le porteur du projet peut connaître ou penser dans les détails, d’où le cahier des charges fonctionnelles.