Avant de créer une plateforme de financement participatif...

Plus que tout autre site Internet, la création d’une plateforme de financement participatif doit être confiée à un développeur très expérimenté, maîtrisant la POO (la Programmation Orientée Objet), et d’autres subtilités du langage PHP. Il s’agit d’un développement complexe qui doit être conçu au millimètre pour chaque page, car ce type de site possède beaucoup d’options et de situations différentes, que ce soit au niveau des attestations fiscales, ou d’autres aspects du fonctionnement.

 

Une plateforme de crowdfunding doit être faite en PHP

Une plateforme de crowdfunding est nécessairement conçue en PHP sur mesure, et non pas depuis un CMS comme Wordpress. Ce site doit être très puissant, et si les ressources dépendent en partie de l’hébergement, la programmation y est pour beaucoup. De même, et sans doute plus que tout autre développement comme un site de rencontres, l’expérience montre que le client a très vite besoin d’apporter des améliorations en ajoutant ou affinant des fonctionnalités. Avec un CMS, ces évolutions sont bridées aux modules existants, alors qu’avec une création sur mesure, tout est permis. C’est une différence de taille, voire essentielle.

 

Les algorithmes ont une place très importante

Pour ce type de plateforme, il est inutile de parler d’urgence, c’est un dossier complexe qu’il faut développer brique par brique, avec des liens entre chacune d’elles, plus d’autres croisements. Les algorithmes ont une place très importante, il ne faut surtout pas les coder de travers, ou les tester trop tard, car il sera très difficile de retrouver ulétrieurement la source des erreurs. Par définition, un algorithme est unique, à savoir qu’il correspond exactement à la manière dont vous souhaitez que chaque élément du site fonctionne. Il ne doit donc pas être issu d’un module tout fait !

 

Une solution de paiement spécifique 

Dans une création traditionnelle, la solution de paiement peut être multiple, que ce soit une solution bancaire ou en ligne d’une société spécialisée (paypal, etc.). Avec le financement participatif, un tel choix n’est pas possible. La solution doit obligatoirement permettre l’encaissement de l’argent et une ventilation à différentes personnes sous forme de pourcentage, et pas dans l’instant du paiement non plus.

 

Pour ce type de site, 2 solutions existent, et elles ont fait leur preuve : mangopay et lemonway. Elles sont beaucoup plus complexes à mettre en place, et exigent des développements alentours pour que le site fonctionne à la perfection avec l’une ou l’autre. Cela est également dû aux multiples possibilités de ces plateformes collaboratives, qu’un énorme travail de programmation et d’ajustement de la solution de paiement est nécessaire. Pour illustrer, Paypal demande 2 journées, une solution bancaire 5 jours environs, et l’API mangopay exige une dizaine de jours.

 

Pourquoi le client doit apporter un cahier des charges fonctionnelles ?

Il existe beaucoup de plateforme de financement participatif, certaines se rapportant à une thématique bien précise comme le sport ou la musique, les soirées ou des évènements, les créateurs de mode, d’autres sont plus généralistes. Parmi les plus connues, l’agence web pourrait citer MyMajorCompany, KissKissBankBank, Ulule, kickstarter, indiegogo, etc. Si elles ont des points communs, elles ne fonctionnent pas toutes de façons identiques, et il existe même des différences dans les modèles économiques.

 

C’est aussi pourquoi, en tant que porteur de projet, vous ne pouvez pas vous contenter de demander un devis pour créer le clone de telle plateforme, ni demander la création d’une plateforme comme les plus grandes. Dans le premier cas, il faut absolument que le développeur connaisse toutes les possibilités de ladite plateforme de financement participatif, ce qui est impossible s’il ne la pratique pas depuis quelques temps. Et ce n’est pas non plus au prestataire de se créer un compte investisseur, un compte créateur, et de voir comment ça fonctionne après publication ou investissement. Surtout s’il faut investir de l’argent pour simplement rédiger un devis… C’est vraiment au porteur du projet de réaliser cette étude.
Dans le second cas, non seulement nous retrouvons la problématique évoquée précédemment, mais en plus le webmaster va se retrouver devant des contradictions (quel modèle économique mettre en place, etc.).

 

Par ailleurs, si votre projet est bien préparé, vous avez nécessairement approfondi vos besoins, et vous avez rencontré vos prochains porteurs de projets potentiels. Il en résulte des attentes de leur part, des besoins, lesquels vont faire la particularité de votre site de financement participatif. En ce sens, il peut avoir des fonctionnalités qui n’existent encore nulle part ailleurs, ou spécifiques à votre thématique. Tout ceci ne peut pas être connu du développeur, il n’y a que vous pour apporter de telles informations.

 

Une voie de secours est possible, si vous n’avez rien de tout cela dans votre mallette : le prestataire que vous allez contracter, devant avoir une grande expérience en Programmation Orientée Objet et en développement de sites complexes, a peut-être déjà réalisé une ou plusieurs plateforme de crowdfunding. Si son fonctionnement vous plaît, vous pouvez essayer de lui en demander une similaire.

 

Plusieurs prestataires ou un seul ?

La question se pose pour la création du design du site et le développement des codes de la plateforme de financement participatif. S’il est évident qu’une personne ne peut avoir en elle tous les talents de graphiste et de développeur à la fois, il est clair que 2 intervenants sont nécessaire. En revanche, la question est de savoir s’ils doivent appartenir à la même agence web, ou si 2 prestataires ne se connaissant pas peuvent convenir.

 

Lors de la création de notre première plateforme pour le compte d’un client, il nous a été imposé de travailler avec le graphiste du client. Nous pensions au départ qu’il faisait partie de son équipe, mais en réalité il s’agissait d’un prestataire recruté sur le Net, juste pour cette mission. Nous avons constaté, et le client malheureusement également, que les scripts faisant tourner certaines fonctionnalités qui dépendent du graphiste (pour tester certaines interactions graphiques entre pages par exemple, ou les scripts gratuits sur le Net qui donnent de très beaux formulaires), n’étaient pas compatibles avec certaines versions de navigateurs, voire avec certains navigateurs tout court.

 

C’est très embêtant selon vos cibles d’utilisateurs, car si vous travaillez avec des particuliers, a fortiori des plus de 40 ans, ou avec des associations par exemple, beaucoup ont des ordinateurs fonctionnant sous Windows XP2, avec comme version la plus haute du navigateur IE 8. Sauf que tous ces scripts gratuits ne fonctionnent pas avec Internet Explorer 8, et parfois même avec le 10 !  Ce qui est très gênant, et apporte soit une surcharge de travail pour le développeur, soit au graphiste. Dans tous les cas la mise ne ligne du projet est retardée (et quand vous avez des accords avec des partenaires, le répercussion peut être dommageable), et parfois il peut être question de payer un supplément de prix.