7 règles pour rédiger un bon contenu SEO

 

 

 

Aujourd'hui, le SEO représente bien plus qu'un ensemble de méthodes que l'on utilise pour attirer les moteurs de recherche. Il est devenu dynamique et personnel ; excitant même ! Alors que le contenu d'il y a quelques années consistait déjà à remplir les rédactions web de mots-clés et d'écritures rigides, des éléments encombrants que seuls les moteurs de recherche apprécient. Aujourd'hui, le SEO est plus pertinent, plus utile, et plus stimulant aussi bien pour les rédacteurs que les commerciaux.

 

Le SEO est le caméléon du marketing on-line

Même si vous pensez être à jour concernant le SEO, il y a de grandes chances que vous ayez encore beaucoup à découvrir. Le SEO évolue, et il faut suivre les modifications des règles que Google met en place. Pour illustrer, certaines personnes pensent encore que Google considère toujours les mots clés de la balise meta description pour référencer un site, ce qui est faux depuis plus de 2 ans maintenant. Si vous ne maintenez pas la cadence avec une veille, votre classement en souffrira.

 

Cette évolution est due en grande partie aux éléments comme les moteurs de recherche plus intelligents. Ils permettent de mieux discerner les utilisateurs de Google, de mieux se focaliser sur la pertinence et la valeur d'un contenu plutôt que de se concentrer simplement sur les mots-clés. La majeure partie du secret est dans l'information communiquée...

 

Même si le SEO évolue tout le temps, savoir s'adapter vous permet de rester au sommet et de continuer à créer un contenu de qualité. Voici 7 règles qui vous aideront à rester aux sommets des standards pour d'un contenu de haute qualité.

 

1. Ecrire de bons éléments meta

Sans revenir sur le fait que la balise Description n'est plus prise en compte dans le référencement, retenez que les balises doivent respecter quelques règles générales : maximiser votre limite de caractères ( c'est comme ça que vous en tirerez le plus d'avantages) et n'en faites pas trop. Par exemple, Google a augmenté la possibilité de longueur des titres et des descriptions, ce qui permet de booster la taille du title tag jusqu'à 70 ou 71 caractères, et d'étendre la limite de la description jusqu'à 100 caractères par ligne (même si le total de 160 caractères reste le conseil...).

 

Cela signifie que vous avez maintenant plus d'espace pour inclure vos messages incitant l'internaute à cliquer sur le lien, ou pour intégrer votre numéro de téléphone, ou votre adresse pour des clients locaux.

 

2. Ecrire pour les lecteurs (et RankBrain)

Ecrivez toujours et avant tout pour vos lecteurs, et non pour les moteurs de recherches. Si vous ne suivez pas cette règle, vous n'obtiendrez jamais de retour sur investissement de votre contenu, peu importe à quel point il est bien classé ! Si ce n'est pas lisible, les lecteurs ne vont pas avoir envie de contacter votre société pour vos services ou produits.

 

Pour ce qui est du RankBrain, il est devenu le système d'intelligence artificielle de Google par excellence. Il a été conçu pour répondre aux millions de recherches quotidiennes sur Google, et il est maintenant le troisième algorithme de classement dans la vaste gamme de Google. Le podium en quelque sorte. Grâce à lui, les commerciaux peuvent maintenant rédiger correctement un contenu concentré sur ce RankBrain, aider les visiteurs, proposer des images et des vidéos, et gagner un taux élevé de clics.

 

3. Le contenu doit être utile

Ceci est lié au point que j'ai développé au-dessus. Même si être utile ne semble pas être le conseil le plus utile pour le SEO, il faut toutefois mettre l'accent sur l'importance à donner à vos lecteurs.

 

Pour être bien classé dans la page de résultats d'un moteur de recherche, vous devez rédiger un contenu utile, à savoir qui est lu jusqu'au bout parce qu'il y a de la matière. Et qu'est-ce qui leur donne envie de lire ? Un contenu qui résout leur problème, répond à leur question, et par-dessus tout un contenu qui doit répondre en profondeur.

 

Et pourquoi ne pas inétgrer dans votre contenu des supports tels que des commentaires d'utilisateurs, des images, et des mots-clés pertinents afin de booster l'expérience utilisateur.

 

4. Devenir un Storyteller

Est-ce que le storytelling à sa place dans le SEO ? Bien évidemment !

 

En incluant des éléments de storytelling dans la rédaction de votre SEO, vous pouvez captiver l'attention du lecteur. Le storytelling sera une des formes de création de contenu, qui dominera de plus en plus à l'avenir. C'est comme une extension d'un réseau social, en ce sens que vous y retrouvez des expériences, des avis personnels.

 

5. Améliorez vos visuels au-delà d'une simple capture écran

Si vous incluez des images et des vidéos dans votre contenu, ne le faites pas sous la forme de capture d'écran ! Alors que les captures d'écran illustrent un point précis, elles ne sont pas vraiment interactives, et elles rendent difficile pour vos lecteurs de revenir au contenu que vous avez mentionné.

 

6. Google se lance dans le mobile first

Simple, mais qui mérite d'être partagé, Google a récemment augmenté la force de son signal de classement mobile-friendly. L'idée est que la vitesse d'affichage prime, et qu'à ce titre, si vous avez un long contenu sur votre version traditionnelle, que vous n'affichez pas sur la version mobile pour accélérez les chargements, vous êtes pénalisés sur ce point. Vous devez vous assurez que votre contenu offre des temps de téléchargements rapides, un JavaScript minime, des pages optimisées, et une navigation mobile-friendly.

 

7. Evitez le bourrage de mots-clés

La plupart des personnes pensent que le bourrage de mots-clés est un contenu plein à craquer d'expressions pour le SEO. En fait, c'est juste, mais c'est aussi un peu plus sournois. Le bourrage commence à 3 % de densité.

 

Aujourd'hui, les moteurs de recherche sont plus focalisés sur la pertinence d'un contenu avec sa thématique et son utilité, que sur ses mots-clés. Il est donc possible de vous classer même si vous n'insérez pas un mot-clé à chaque coin de votre contenu.

 

Il en faut toutefois...

 



 

Commentaires

@ LipThon : je pense qu’il serait gagnant d’affiner la stratégie, à savoir que 10 mots clés est beaucoup trop. Par expérience, il est souvent possible de résumer à 3-4 mots clés, et de construire diverses requêtes à partir de ce noyau, soit au final plus d’une centaine de possibilités. Ces landing pages ne sont pas la solution, car si j’ai bien compris, vous aurez 1 page avec 1 mot clé, ce qui signifie que vous allez chercher une récurrence. Voire même rajouter en plus des mots clés annexes. Vous gagneriez à avoir par exemple une page avec un cœur de mot clé, de laquelle rayonnerait d’autres pages uniquement associées à celui-ci. C’est ce que appelle les silos sémantiques.
Envoyé le 09/08/2017 à 11:15 par BreizhMasters
Donc mon idée est bonne… Je m’explique, lol : je définis 10 mots clés sur lesquels je souhaite améliorer le référencement SEO de mon site, et je crée les contenus appropriés servant à intégrer des landing pages.
Envoyé le 09/08/2017 à 08:15 par LipThon
Votre Pseudo :
Votre E-Mail :
Votre Message :
Code de confirmation :anti-flood
A recopier ci-contre * :