Votre référencement a chuté depuis décembre 2017 ?

 

 

 

Beaucoup de sites Internet ont perdu des positions entre le 11 décembre et le 17 décembre 2017 (des témoignages parlent d’une chute de la 1ère position à la 9ème dès le 11 décembre). Aucune annonce de Google n’explique une mise à jour d’un algorithme, pas plus que la création d’un nouveau. Mais si être un spécialiste SEO était attendre que la firme de Mountain View communique sur le sujet pour être informé, tout le monde pourrait se targuer du titre…  Cette situation est vraiment très intéressante sur plan intellectuel puisqu’il s’agit de trouver la ou les nouvelles règles qui amènent cette pagaille au sein de la communauté du référencement : certains parlent de bugs, d’autres disent que ce sont des sites de moins bonne qualité qui sont mieux positionnés dans les résultats de recherches, d’autres d’affiliation.

 

Personnellement, j’exclus toute possibilités de bugs et d’erreurs, il s’agit d’une nouvelle mesure. Une nouvelle mesure de signifie pas nécessairement un nouvel algorithme ou une règle SEO dans un contenu. Ce peut également être une mise à jour d’une règle existante.

 

Edit du 26 décembre 2017: j'ai trouvé (cf. la section sur cet edit) ! Google vient d'annoncer ce matin qu'il a bien publié plusieurs améliorations mineures au cours de cette période. Et de préciser « dans le but d'accélerer une partie de nos efforts réguliers pour améliorer la pertinence des résultats ».

 

 

 

Le constat sur cette nouveauté

Il faut d’abord savoir que tous les sites ne sont pas touchés, à savoir que plusieurs sites gérés par un même spécialiste SEO peuvent connaître ou non cette baisse de visibilité. Sachant que bien qu’un professionnel s’adapte au site de son client, il existe toutefois une ligne stratégique identique mise en œuvre pour chaque client.

 

Si votre référencement a chuté depuis décembre 2017 , et que le SEO de votre site est géré par un spécialiste en la matière bien avant cette perte de positions, alors il est peu probable que ce soit la stratégie qui soit responsable. C’est un point très important.

 

De tous les appels à l’aide reçus par l’agence, il y a autant de sites en HTTP qu’en HTTPS. L’origine ne vient donc pas de là. Aucun ne sont des e-commerce, mais des collègues outre Atlantique me disent que des sites marchands sont impactés. Ce n’est donc pas lié à un type de site spécifique.

 

Je viens de prendre en charge un site impacté par ce que nous appellerons une mise à jour, et je remarque déjà des pistes. Il faut encore creuser, mais déjà les expressions clés touchées par la chute ont des similitudes dans les mots clés utilisés. Il est possible que la nouvelle règle touche la sémantique. Mais il faut travailler dessus avant de l’affirmer. Les contenus sont de qualité, l’optimisation est vraiment correcte et les positions ne faisaient jusqu’alors que monter. Du fait que l’optimisation des pages est identique à celle de pages non impactées, cet aspect peut être écarté.

 

Avant cette mise à jour, certaines positions de ces sites étaient très volatiles (pas sur ces mots clés obligatoirement). Avant toujours, une expression référencée en 4ème page de Google pouvait disparaître du jour au lendemain avec assez de facilité, mais les mots clés classés en seconde et troisième pages ne dévissaient pas. Or 2 semaines avant cette mise à jour, même les troisièmes pages pouvaient disparaître. C’est un constat.

 

Par extension, si vous avez perdu des premières pages positionnelles pour vous retrouver en seconde page des résultats, il s’agit sans nul doute possible de la même cause, sauf que la qualité des pages considérées étaient sans aucun doute bonne (1ère page oblige…), ce qui explique qu’elles aient moins souffert.

 

Face à ce constat, il est possible que la notion de qualité d’une page web soit agrémentée d’un complément qui tienne compte des autres pages. Il est possible également qu’il y ait un lien avec une actualisation des pages considérées. Ce sont 2 pistes sérieuses.

 

Edit du 26 décembre

Bien qu'ils s'agisse de plusieurs mises à jour de différents algorithmes, c’est principalement la définition d’une doorway page qui a été élargie ! Une telle page est considérée comme du spam, destinée à tromper le moteur de recherche sur des expressions clés, dans l’objectif d’augmenter son référencement. J’avais donc raison, la problématique est la sémantique ! Aujourd’hui, je précise que la construction des expressions est la source du problème. Si l’algorithme détecte que la page ou même un passage de la page est construit de façon à matcher sur une construction sémantique de type mot clé + autre mot clé, ou mot clé + nom de ville (ou de département, de région), la page est considérée comme contenant du spam. La pénalité est donc appliquée sur la doorway page.

 

Mais la pénalité n'est pas appliquée sur l'expression, juste sur la page. Aussi, avant la mise à jour les mots clés consernés baissaient dans la classementde Google parce que la page avait chuté. De ce que j'ai pu constater, Google met la page dans le bac à sable, mais pas le mot clé concerné : il est  cherché par l'algorithme la meilleure page pour le mot clé en question, et la nouvelle positionest celle de cette nouvelle page.

 

Si votre contenu global est de bonen qualité, c'est une fausse pénalité, ou du moins intelligente : le référencement sur ledit mot clé peut baisser un peu, mais la nouvelle page hérite de la position de la précédente !  Les algorithmes de Google ne nous ont pas habitué à cette intelligence, mais qui s'en plaindrait aujourd'hui ?  Si votre spécialiste SEO est attentif, il verra que la page héritant du ou des mots clés n'était pas dans le classement de Google. Passer de la 9ème position à la 12ème par exemple peut s'apparenter à une pénalisation. En revanche, rester classé sur une page qui n'était pas indexée montre que la chute reste très modérée, pour souligner la qualité globale du site ! Merci qui ? Merci Google pour cette intelligence ! Tous les professionnels se souviennent que ce n'était pas aussi fin avec Panda ou Penguin...

 

Mais il y a des sites qui dévissent dramatiquement, certains mails reçus parlent même de 35 % de perte de trafic ! Dans ce cas, la qualité est vraiment pauvre, et il n'y a pas de roue de secours en raccrochant les expressionsconsidérées à une autre page. Les sites e-commerce et ceux de services vont nécessairement être les plus touchés, avec ceux mettant maladroitement en avant la géolocalisation.

 

Notez que le contenu publicitaire est aussi concerné par les mises à jour.

 

 

Des antécédents d’algorithmes inconnus

Ce n’est pas la première fois qu’une règle nouvelle apporte son lot de remue-ménage, et que tout rentre dans l’ordre quelques mois après (puisque plus personne n’en parle). Il y a eu Phantom 5, dont le nom évoque un supposé algorithme dont personne ne savait quoi que ce soit et pour lequel Google n’a jamais rien communiqué : un fantôme. Le plus récent est Fred. Encore une fois, ceci n’est pas le nom d’un nouvel algorithme de Google, les spécialistes SEO le lui ont donné par défaut.

 

Aujourd’hui, il en est de même : ne soyez pas surpris si dans quelques semaines des blogs français vous parlent de Macchabées (qui s’écrit aussi Maccabées). C’est le petit nom que les experts outre Atlantique lui ont donné puisqu’il est apparu lors d’une fête juive honorant la révolte de la famille du même nom. Si vous tenez compte de l’étymologie, le mot signifie marteau. Un coup de massue dans le SEO.  

 

 

 

Il est en tout cas amusant de naviguer sur les blogs et de remarquer un silence complet sur le sujet. Nous sommes quand même le 21 décembre, normalement nous avons matière à étudier l’origine de la chute de certaines positions.

 

Commentaires

@ emmanuel : si je comprends votre demande, vous cherchez un expert en référencement pour atteindre des positions que vos concurrents ont sans doute depuis un moment déjà, mais vous n’avez que 50 € mensuels. Autant cet objectif à long terme est réalisable sous certaines réserves, autant il est évident qu’il faudra beaucoup d’interventions et de savoir-faire. Mais avec ce budget, je crains que vous ne trouviez pas le prestataire tant espéré. Il faut bien comprendre que sur 1 mois, 50 € représentent 12,50 € par semaine, soit 7,50 € pour une intervention 3 jours chaque semaine. A ce prix là, vous ne pouvez prétendre au maximum qu’à 2 interventions dans le mois, ce qui nettement insuffisant pour atteindre vos objectifs. Après, vous promettez du travail, mais je comprends surtout qu’à ce prix vous vous ayez envie de continuer avec ce spécialiste…
Envoyé le 07/05/2018 à 11:41 par BreizhMasters
je cherche un prestataire SEO fiable et compétent, avec des techniques très efficaces pour faire monter mon site dans les 3 premiers résultats de Google. je donne 50 €/mois, mais vous avez l'assurance d'avoir du travail sur le long terme. Cordialement.
Envoyé le 06/05/2018 à 16:51 par emmanuel
@ citron532 : il y a de fortes chances que la perte du trafic soit due à cela en effet. Les baisses (quand il y en a) varient de 20 % à 35 % ! Autant dire que l’impact de cette mise à jour est réel.
Envoyé le 22/12/2017 à 15:19 par BreizhMasters
Notre site a perdu 25 % de son trafic entre le 12 et le 13 décembre ! ça peut être lié !
Envoyé le 22/12/2017 à 13:44 par citron532
Votre Pseudo :
Votre E-Mail :
Votre Message :
Code de confirmation :anti-flood
A recopier ci-contre * :