Le shopping en ligne incite les consommateurs à se rendre en magasin !

 

Une étude a montré que le shopping en ligne incitait les consommateurs à se rendre en magasin !Environ un tiers des consommateurs privilégient la livraison en magasin plutôt qu’à leur domicile, soit 26 % d’entre eux pour l’année 2015. La plupart de ces acheteurs préfèrent aller chercher leur colis directement dans la boutique de la marque, selon une étude dévoilée en janvier par comScrore, réalisée sur plus de 5 100 consommateurs. Un peu plus de la moitié des personnes interrogées se sont fait livrer en boutique, et 45% d’entre elles ont effectué un achat lors de l’enlèvement de leur colis.

« L’intérêt des consommateurs pour les boutiques est de plus en plus fort, et ce phénomène prendra encore de l’ampleur pour l’année 2016 » affirme le directeur des ventes d’UPS. La plupart des commerçants prennent l’avantage des livraisons gratuites en magasin, afin de créer plus de trafic vers leur propre boutique.

 

Profiter de l’acquis

Cette étude est l’une des premières à démontrer la rivalité entre les boutiques et les commerces en ligne, comme Amazon, qui utilisent des techniques omni-canaux, une tentative pour mettre en place les stocks et les actifs à un même endroit, afin de pouvoir répondre à toutes les demandes. Cette stratégie implique d’envoyer directement une commande passée en ligne, puis de la faire livrer dans une boutique choisie par l’internaute. Cela permet aux marques de profiter de leurs magasins existants, plutôt que de faire construire des centres de distribution spécialement conçus pour les achats sur Internet.

 

Et cela semble bien fonctionner. De plus, la majorité des consommateurs ayant participé à cette étude préfèrent de loin renvoyer un article directement via la boutique concernée. En effet, 61 % privilégient cette méthode de retour, alors que seulement 31 % des clients non satisfaits préfèrent renvoyer eux-mêmes le colis au distributeur.

 

Le magasin est beaucoup plus pratique en cas de retour

Faire revenir les clients en magasin permet d’améliorer les chances pour les commerçants de réaliser une vente supplémentaire. C’est d’ailleurs un des points qu’a démontrés l’étude en question. Alors que peu de consommateurs effectuent un autre achat lorsqu’ils retournent un article eux-mêmes, ceux qui se rendent en boutique ont plus de facilité. « Il est beaucoup plus aisé de faire un achat en magasin. Il suffit de retourner l’article, et de profiter d’un avoir » affirme un cadre d’une chaîne de magasins. « Il semblerait que cette méthode soit beaucoup plus pratique, et le nombre de consommateurs qui profitent de leur remboursement pour effectuer un autre achat est important. »

 

L’importance d’Internet dans l’acte d’achat

L’étude réalisée montre également que 40% des clients ont effectué leurs achats sur un site étranger. 50% d’entre eux expliquent cette décision en citant les prix plus attractifs. Ce choix s’explique également par l’indisponibilité des produits en France. Les frais de port gratuits constituent également une option très importante pour les consommateurs, et 60% ont ajouté plus d’articles à leur panier en ligne afin d’en profiter, contre 58% l’année dernière.

 

Les réseaux sociaux deviennent également un facteur important dans le processus d’achat. Un quart des personnes interrogées affirment que ce type de medias a influencé leur décision. Facebook est la plateforme la plus influente : 23% des consommateurs déclarent suivre les marques sur le réseau social, et 11% d’entre eux affirment que leur décision a été influencée par lui. Pinterest et YouTube ont influencé 8% des décisions d’achat, et seulement 5% pour Instagram et Twitter.

 

De plus en plus de personnes utilisent leur smartphone pour réaliser un achat en ligne, mais il est moins courant d’achever ce processus directement sur un mobile. Les ordinateurs portables et de bureau dominent encore les achats en ligne. 92 % des consommateurs interrogés déclarent utiliser leurs ordinateurs pour rechercher et acheter des articles. Seulement 30 % des clients effectuent un achat sur smartphones ou tablettes. Ce dernier support n’est d’ailleurs que très peu utilisé par les consommateurs. 

 

Commentaires

@ Alexandra : cette partie d’article concerne plutôt les "pure players" qui n’arrivent pas toujours à faire le pas du digital avec harmonie. D’un côté les franchisés ne sont pas d’accord pour perdre du chiffre d’affaires, et d’un autre côté il ne peut y avoir de site marchand sans stock, lequel est ici réparti dans chacune des boutiques physiques. En tant que créatrice d’un e-commerce, vous êtes toutefois concernée par la question des relais, donc le sujet ne peut pas vous être totalement étranger, car tous les clients ne souhaitent pas être livrés à domicile…
Envoyé le 20/04/2018 à 14:26 par BreizhMasters
Il ne doit pas y avoir beaucoup de créateurs de e-commerce avec une boutique... J'ai un projet de site web, mais le retrait sur place ne me sert pas à grand chose étant donné que mon stock est dans mon garage :-)
Envoyé le 20/04/2018 à 09:28 par Alexandra
Votre Pseudo :
Votre E-Mail :
Votre Message :