Petite précision sur l’avenir incertain du netlinking

 

 

Petite précision sur l’avenir incertain du netlinkingSuite à un récent article que vous trouverez ici, des visiteurs du blog ont pensé qu’il fallait arrêter de faire du netlinking, et l’agence BreizhMasters souhaite apporter une petite précision développée dans cette page. Il faut juste retenir que les liens ne sont pas morts, pas du tout et heureusement, mais que simplement un moteur de recherches les prend de moins en moins en compte dans le classement des pages. Ainsi par exemple, Google cherche une solution afin de moins prendre en compte le netlinking d’un site internet dans le futur, sans toutefois les ignorer complètement, mais nous sommes déjà dans la transition.

 

Laisser le netlinking de côté ?

Les contenus originaux des sites internat ainsi que l’Author Rank qui permet d’établir une expertise de l’auteur dudit contenu jouent un rôle important dans le référencement. Si désormais il est aisé de comprendre un contenu et définir le degré d’expertise de son auteur avec un robot, il est donc possible pour le moteur de recherches d’utiliser ces facteurs pour le positionnement des sites web. Dès lors, les backlinks ne sont plus la clé de voûte pour ce point.

 

Déterminer l’auteur d’un contenu

Selon Matt Cutts, l’idée est de fournir aux internautes, des pages dont le contenu est fiable et authentique, et si les liens ont leur poids dedans, la qualité du contenu est comme vous le savez  maintenant l’élément clé. De ce fait, savoir et déterminer si un texte a été écrit par un expert est important.

 

Le problème est qu’il est difficile de savoir vraiment qui est l’auteur d’un texte. Est-il réellement possible de déterminer si un contenu a été généré par un expert juste en le lisant ? Les capacités de Bing par exemple, à comprendre les langues, les textes et leur contexte peuvent s’avérer être les instigatrices de cette nouvelle démarche. Effectivement, il est de plus en plus facile d’évaluer un contenu web.

 

Le netlinking reste utile pour le moment mais il faut anticiper

Avec le temps, les liens seront donc moins considérés dans le positionnement d’un site internet. Tous les experts savent cela, et les spécialistes du référencement par la création de backlinks tremblent, ou refusent d’y croire. Sauf qu’une nouvelle version va un jour être mise en ligne, et les problèmes vont commencer… Il faut donc anticiper, d’autant que se passer de liens externes ne pénalise pas un site. Il est donc possible d’en faire encore, mais dans une moindre mesure.

  

 

Pour quand est ce grand changement, sincèrement nous ne le savons pas. Il a juste commencé en filigrane, et 2014 est une année de transition. Le référencement devient de plus en plus un métier qui requiert une expertise et l’amateurisme est amené à disparaître assez vite. Qui pourrait être contre à part un prestataire qui ne serait pas un spécialiste du sujet ? Il faut juste faire les bonnes actions selon une stratégie propre à chaque site, et prendre le temps de le faire bien.

 

Commentaires

@azythro300 : Ce dont vous avez besoin est un traffic manager, le seul prestataire capable d’avoir un réseau aussi bien de blogs et de sites qui ne serait pas visé par les sanctions des moteurs de recherches pour être des fermes de liens comme vous le dites. Vous désirez que les liens soient mis dans des articles, mais il faut savoir que le type de site capable de les accueillir ramène généralement un mauvais jus pour le référencement du vôtre, à moins d’avoir ce réseau où la publication est à 50 € HT minimum. J’espère que vous avez du budget, la solution choisie n’est pas la moins coûteuse, et pas la plus efficace non plus.
Envoyé le 27/11/2015 à 14:10 par Agence web BreizhMasters
J’ai besoin d'article SEO pour du netlinking, c'est-à-dire que le rédacteur devra créer les articles et les placer sur son réseau de sites et blogs. Pas de sites étrangers ou de fermes de liens !
Envoyé le 27/11/2015 à 11:52 par azythro300
Votre Pseudo :
Votre E-Mail :
Votre Message :
Code de confirmation :anti-flood
A recopier ci-contre * :