Google et la monétisation de la vie privée

 

 

accord boutique en ligne avec GoogleLe géant américain Google propose désormais aux internautes volontaires de les rémunérer en contrepartie d’une totale vision sur leurs activités Internet. Cette action fait d’ores et déjà beaucoup parler, le nouveau programme de Google étant loin de faire l’unanimité sur les forums de discussion ou les blogs.

 

Google paie pour scruter la vie privée

La firme américaine Google propose donc avec son nouveau programme baptisé Screenwise, de monnayer la vie privée de ses internautes. Selon Google, le but de ce programme est de toujours mieux comprendre les habitudes, et les besoins des utilisateurs des sites internet, en analysant leur façon de surfer sur le net, dans le but de pouvoir créer de nouvelles fonctionnalités qui permettront d’améliorer encore et toujours l’expérience de l’usager sur l’Internet.

Google, permet donc aux utilisateurs de Google Chrome, de plus de 13 ans de s’inscrire à ce nouveau programme, d’installer une extension à leur navigateur et de surfer comme à leur habitude. Dès l’inscription, le volontaire recevra 5$ puis 5$ tous les trimestres suivants, en chèques cadeaux Amazon. Un accord Google avec une boutique en ligne

 

Google va encore plus loin !

Mais Google va encore plus loin. Parallèlement à cette extension, Google propose pour une rémunération plus importante (100$ à l’inscription puis 20 chaque mois) pour installer chez l’utilisateur un routeur Cisco permettant, en association avec l’institut Knowledge Networks, d’analyser toutes les données web circulant dans le foyer et de les communiquer (hors navigation protégée « https » et navigation privée « mode incognito »).

 

Google est loin de faire l’unanimité !

Le programme de Google fait couler beaucoup d’encre. Différentes associations de défense de la vie privée dénonce déjà cet accès anonyme à l’intégralité de la vie privée des internautes. Il critique le programme en le comparant à de l’espionnage déguisé, sous forme de commerce mesquin avec un site e-commerce Google se défend en répondant que cela est fait sur la base du volontariat, qu’aucune donnée n’est donc volé à son utilisateur à ses dépens.

 

Mais les associations dénoncent cette légalisation de l’espionnage informatique et s’inquiètent des effets qu’aura ce nouveau service de traçage de Google.

Commentaires

Votre Pseudo :
Votre E-Mail :
Votre Message :