Comment faire en sorte que vos publications deviennent virales ?

 

Devenir viral est maintenant une expression commune, que tout le monde a déjà entendue au moins une fois. Quand un contenu se repend rapidement, et bénéficie d'un grand nombre de vues, il représente alors un gage de qualité sur les réseaux sociaux. Car le viral est intimement lié au community management, même si un simple post peut devenir viral. Aussi, voyons de quelle manière les publications le deviennent.

 

La bonne nouvelle, c'est qu'en raison d'un grand nombre de posts devenus viraux, il est alors plus facile de déterminer les facteurs qui rentrent en compte.

La création d'un contenu viral engendre plusieurs bénéfices, notamment une augmentation certaine de la visibilité, des références, et a fortiori du trafic et des conversations qui gravitent autour de la publication.

 

Un déferlement d'émotions et de réactions

La caractéristique partagée par tous les posts viraux est le pouvoir de provoquer certaines émotions chez les internautes. Les humains sont des êtres sensibles par nature, et quand quelque chose suscite une émotion, ils désirent le partager autour d'eux. De manière générale, le contenu positif a beaucoup plus tendance à devenir viral qu'un contenu négatif. Cependant, c'est un peu plus compliqué :

 

En fin de compte, il est important de susciter de l'émotion. Cependant, il est nécessaire de faire intervenir les bons sentiments. Lors de la création d'une campagne, et si cela est impératif, il est aussi possible de faire appel à des émotions négatives.

 

7 sentiments qui feront se répandre votre publication comme une traînée de poudre

D'après Social Triggers, une étude menée par Jonah Berger et Katy Milkman de l'Université de Pennsylvanie, il existe 7 sentiments à cibler afin d'atteindre le but recherché : le caractère viral de votre publication.

 

Il serait plus judicieux de diviser ces émotions en différents types : le type fortement positif et le type fortement négatif. En effet, de manière générale, le contenu positif surpasse le négatif. Pour cette raison, vous pouvez considérer la première catégorie comme votre but ultime, lors de la création de contenus. La seconde catégorie pourra cependant vous inspirer. Mais retenons que l’accompagnement de vos services et produits est plus favorable avec du positif quand même…

 

L'incitation aux sentiments positifs

  1. L’étonnement : Qu'est-ce qui attire l'attention du public ? Le sentiment de joie, d'excitation, d'allégresse ? En fin de compte, les internautes arrivent-ils à créer un lien entre eux et le contenu ? S’ils se sentent bien, grâce au contenu que vous publiez, alors ils auront plus tendance à l'aimer, le partager, et à parler de lui.
  2. La joie : À l'instar de l'étonnement, la joie a pour but de rendre les gens heureux, voire euphoriques, à la lecture ou au visionnage d'un contenu sur un réseau social. S'il fait rire, si le sentiment de bien-être qu'il dégage est important, alors les internautes seront plus enclins à le partager.
  3. La convoitise : C'est probablement le meilleur outil marketing. La convoitise s'étend bien au-delà de la définition sexuelle du terme. Il peut être défini comme être consumé de désir pour une paire de chaussures, ou des vêtements de sport par exemple. Si vous avez le secret pour susciter le désir chez les internautes, alors vous êtes certain de réussir.

 

L'excitation positive/négative

La surprise : C'est une émotion particulièrement forte. Selon l’agence web, elle peut être considérée comme une émotion positive ou négative, dans le but d'attirer l'attention. Quand les internautes sont retenus, d'une manière ou d'une autre par un article, ils veulent alors partager l'élément de surprise qu'ils ont vécu.

Il faut préciser que l’attention est beaucoup plus retenue par les vidéos devenues virales. Le contenu écrit peut certainement en faire autant, mais donne une idée moins précise du phénomène. De plus, les internautes sont plus enclins à regarder des vidéos.

 

Les sentiments négatifs

  1. La colère : C'est une des manières de retenir l'attention : générer de la colère chez les internautes, sur certains sujets en particulier. Cela va souvent de pair avec les mouvements sociaux ou les sujets à polémiques, qui impactent directement la société. Ils sont d'ailleurs souvent liés à des événements récents. Mais il faut attention avec cet emploi…
  2. L'anxiété :  les internautes détestent être anxieux. Cette réaction globale à l'anxiété peut, de manière sûre, rendre un contenu viral.

 

D'autres caractéristiques des contenus viraux

Abordons maintenant d'autres aspects des contenus viraux, au-delà des émotions qu'ils suscitent. En effet, il existe d'autres paramètres à prendre en compte.

 

Rendre le contenu plausible

Vous désirez, avant tout chose, que votre contenu soit plausible. Parfois, quelques astuces pratiques sauront séduire les internautes. Dans d'autres circonstances, prendre en compte ce que nous avons appris sur les émotions, et essayer de savoir comment les internautes vont réagir peut aider à développer un contenu qui sera remarqué.

 

Facile à lire et visuellement attractif

Une des raisons pour laquelle les internautes aiment les publications sur les réseaux sociaux, c'est parce qu'elles sont faciles à lire et visuellement attractives. Si vous pouvez créer du contenu mêlant ces 2 caractéristiques, alors il aura de grandes chances de devenir viral.

 

Utilisez les bons titres et les bonnes phrases d'accroches

Les lecteurs savent très rapidement s'ils vont poursuivre leur lecture (d'un article ou d'une vidéo), en général, dès l’annonce du titre. S'ils passent le cap, alors il faudra les retenir avec une introduction efficace.

 

 

Un bon prestataire doit savoir qu'il existe des plages horaires de publications selon la cible, ainsi que d'autres stratégies pour promouvoir du contenu. Bien entendu, il faut conjuguer disponibilité horaire, temps de travail et capacité de création graphique.

 

Commentaires

@ Julien : dire que c’est incompatible est un raccourci. Je dirais plutôt que l’e-réputation concerne la gestion de votre image, à savoir ce que l’on dit de votre site, de votre enseigne. Le buzz ne sert pas à créer une image, mais à répandre une information dans l’idée que l’on parle de vous. Mais l’internaute peut parler négativement de vous, en liaison avec le buzz. Auquel cas, c’est bien votre réputation qui est en jeu. Je conclurai en disant que ce n’est pas la même chose.
Envoyé le 21/06/2017 à 15:07 par BreizhMasters
Je recherche un prestataire sachant gérer l'e-réputation avec du contenu viral, et on me dit que ce n'est pas compatible, qu'en pensez-vous ?
Envoyé le 21/06/2017 à 11:28 par Julien
Votre Pseudo :
Votre E-Mail :
Votre Message :