11 caractères pour juger l’efficacité d’un lien ?

 

Le netlinking et le concept de lecture en FDe récents tests ont été réalisés afin d’examiner la réaction des internautes à la lecture des 11 premiers caractères d’un lien. Cette étude a permis d’observer la qualité et l’optimisation du contenu des sites web. L’agence BreizhMasters vous dit tout ce qu’il faut en retenir !

 

 

Le netlinking et le concept de lecture en F

Cette nouvelle étude vise à déterminer comment les utilisateurs comprennent les 11 premiers caractères des liens ou titres d’articles d’un site web. Par exemple, pour le titre de cet article, les 11 premiers caractères seraient 11 caractèr si l’on s’en tient au titre et en comptant l’espace qui est un caractère.

 

Vous vous demandez sûrement pourquoi analyser un texte tellement réduit… Il faut savoir que la lecture sur internet répond très souvent au concept de lecture en F, le fameux F shapped pattern comme il est coutume de l’appeler dans le monde des agences de référencement. Pour faire simple, les internautes lisent les premiers résultats d’une page de recherche en détails, et plus ils descendent, moins ils lisent. Ils réalisent donc inconsciemment une forme de F, dont les deux barres supérieures représentent les parties les plus lues, et la ligne droite verticale représente les parties de moins en moins lues. De ce fait, les utilisateurs ne prêtent attention qu’au début des résultats d’une page de résultats d’un moteur de recherches.

 

Sachez toutefois que ce phénomène n’apparaît pas que dans les SERPs mais aussi dans les listes d’archives de communiqués de presse, des articles de journaux, dans les listes de produits sur une page de catégories comme vous en trouvez souvent dans un site e-commerce, dans les tables des matières, dans la liste d’une FAQ, dans les listes à puces, etc.

 

Ce que voient les utilisateurs

Généralement, les utilisateurs ne prêtent attention qu’à environ 2 mots dans une liste de résultats. Il est possible qu’ils lisent un peu plus de 2 mots si ceux-ci sont courts, ou au contraire un seul si le premier mot est long. Il est évident que ce n’est pas quelque chose d’exact, tout le monde ne lit pas forcément 11 caractères, mais c’est un chiffre qui représente une généralité à travers les différents tests. Il faut donc en tenir compte dans la charte de référencement au moment de la création d’un site (title page et description).

 

le concept de lecture en F

 

Le texte entier de ces éléments de listes est appelé micro-contenu, ici nous examinons donc quelque chose d’encore plus petit que nous pouvons appeler nano-contenu.

 

Les sites tests devaient être variés dans les thématique et dans le monde

80 personnes réparties selon leur âge, leur sexe et leur niveau d’éducation ont été incluses à cette étude. La majorité était composée de personnes de moins de 30 ans, et de diplômés post-bac. Toutefois, tous les groupes d’utilisateurs étaient en majeure partie composés de personnes ayant des capacités de lecture plus importantes que la moyenne, ce qui a été pris en compte afin de ne pas fausser les résultats. En effet, quelles que soient les difficultés que ces derniers ont rencontrées, elles auraient été plus difficilement appréhendées par une audience composée d’un public plus large.

 

Les sites tests devaient être variés dans les thématique et dans le monde 

 

Ces tests ont été réalisés pour 20 liens différents, chacun émanant d’un de différents sites : Amazon, Barclays Bank, Bell, Dell, Fujitsu, Intel, Norwich Union, pour ne citer que ceux-ci. Cette liste inclut des sites provenant de 3 continents différents et étant rattachés à des secteurs très variés comme le B2B, le e-commerce, la finance, le gouvernement, la santé et la technologie.

 

 

L’interprétation des liens

Dans un premier temps, des sections de liens étaient présentées aux utilisateurs et ces derniers devaient dire ce qu’ils pensaient trouver dans le site en cliquant dessus. En plus des 11 caractères composant la section des liens, le nom du site et une brève description leur était fournis.

 

Dans un deuxième temps, une liste de 10 liens sectionnés dont 9 provenaient de 60 autres sites qui n’étaient pas inclus à la liste précédente a été présentée aux utilisateurs. Un petit scénario leur été fourni et ils devaient choisir le lien qui menait à l’information requise par ledit scénario : par exemple trouvez les informations concernant l’écoute des messages vocaux sur iPhone.

 

Qu'est-ce qu'un bon lien

 

Qu’est-ce qu’un bon lien ?

Un site e-commerce a terminé premier dans cette étude, ses 11 premiers caractères ayant été considérés comme les plus compréhensibles. Le texte entier du lien était Gift Cards & E-Gift Certificates (Cartes cadeaux et chèques cadeaux),les 11 premiers caractères étant Gift Cards, en incluant l’espace après le second mot.

 

En effet, 85 % des utilisateurs ont pu déterminer vers quel site allait rediriger le lien en ne voyant que les 11 premiers caractères, et 100 % de ces utilisateurs ont sélectionné le bon site - malgré les 9 autres - pour le scénario achetez un carte cadeau pour un ami.

 

Le site Barclays Bank a également obtenu de bons résultats avec la section New custome, le texte entier étant New customers apply online now. Pour l’étape où les participants devaient sélectionner le bon lien parmi une gamme de 10, 95 % ont répondu correctement. 75 % ont su déterminer vers quel site redirigerait le lien en voyant les 11 premiers caractères de celui-ci.

 

Pourquoi ces liens sont-ils meilleurs ?

En effet, nous pourrions être amenés à nous demander pourquoi ces liens sont mieux classés que d’autres dans cette étude. Tout simplement car il y a de l’argent en jeu. Les webmasters des sites concernés ont pour ordre de mettre en place un site très clair et très simple afin de générer le plus de revenus possible. Les chèques cadeaux sont une très grosse source de revenu pour les sites e-commerce, tandis que de nouveaux adhérents est une valeur ajoutée importante pour les services bancaires en ligne. D’où l’importance que le porteur de projet est soit un cahier des charges très complet, soit que le développeur ait le temps pour l’affiner. Bien évidemment nous touchons là un problème récurrent, car si certains clients se disent peu pressés, il aiment généralement que la création du site internet aille vite. Et puis le temps d’analyse est également facturé… Mais comme vous le constatez dans cette étude, l’investissement est pertinent !

 

Les deux liens de ces deux sites mettaient en évidence l’application de principes simples pour l’optimisation de contenu. Ils utilisaient un langage simple et une terminologie spécifique, ne s’écartaient pas des conventions d’écriture et employaient des termes orientant les actions des internautes.

 

Et pour les pires liens ?

Malheureusement, les mauvais liens, eux, étaient là en plus grand nombre, comme les prestataires d’ailleurs… En effet, pour 35 % de tous les liens,  les utilisateurs n’avaient pas la moindre idée du site vers lequel ils allaient être redirigés. Le pire de tous ces liens était celui d’une banque en ligne. En effet, les 11 premiers caractères du lien sélectionné étaient Introducing, ce qui n’avait absolument aucun sens aux yeux des utilisateurs. Le lien entier Introducing Chase Exclusives Special Benefits for Checking Customers, en français Présentation des avantages exclusifs et spéciaux pour les clients enregistrés, n’était cependant pas mieux, ne donnant aucun indice sur la nature des avantages annoncés.

 

Pourquoi sont-ils les pires liens du web ?

 

De ce fait, il n’a pas été surprenant de voir qu’aucun utilisateur n’a pu dire vers où allait rediriger le lien sectionné Introducing. Lorsque il leur a été demandé de Déterminer les avantages pour lesquels serait éligible un client ayant un compte-courant dans cette banque, seulement 15 % ont choisi le lien Introducing parmi les 10 autres. Comme vous le voyez, chercher un référenceur pour monter un site en première page d’un moteur de recherches est une chose, mais pour la conversion, il faut vraiment une agence web performante.

 

Pourquoi sont-ils les pires liens du web ?

Les liens cités ci-dessus étaient entachés par 3 mauvaises méthodes concernant la production de contenu. En effet, après analyse de leur contenu, il a été démontré que les sites utilisaient des mots clés mal choisis, des expressions toutes faites et introduisaient leur texte par beaucoup d’informations inutiles et ne mettaient l’essentiel qu’à la toute fin.

 

Les bons liens pour les utilisateurs…

Vous reconnaîtrez que c’est assez sévère de juger l’aspect d’un site sur seulement les 11 premiers caractères de ses liens. Les internautes ne devinent pas toujours vers où ils se dirigent en regardant les 11 premiers caractères d’un lien, d’autant plus que ces derniers ne sont pas sectionnés comme ils l’ont été dans l’étude. En effet, même si les utilisateurs ne lisent que les 2 premiers mots lors de leur première lecture, rien ne les empêche de continuer si le lien a retenu leur attention, d’où le nécessaire travail sur les requêtes avant une mission de référencement, et le besoin de renseigner correctement la balise meta description, puisqu’elle apparaît dans les résultats des moteurs de recherches.

 

De ce fait, seuls les liens comportant un texte intégral doivent permettre aux utilisateurs de savoir vers où ils se dirigent en cliquant, doivent être clairs et différents des autres liens et ne doivent pas prêter à confusion.

 

Les bons liens pour les utilisateurs… 

 

 

Un dernier point important à souligner

Il est toutefois important de souligner que de faibles scores dans cette étude démontrent une mauvaise optimisation du contenu d’un site web vis-à-vis de la lecture des internautes. Si vous faites une telle étude sur votre site et que votre score est très faible, vous devez immédiatement vous remettre à l’écriture de tout votre contenu. Certains rédacteurs ont une plume très belle, d’autres ne sont pas chers, mais peu maîtrisent la rédaction web et le référencement.

 

L’agence vient de vous livrer ici de précieux conseils que nous distillons normalement qu’aux meilleurs clients, afin d’optimiser la gestion de leur site web. Si vous êtes intéressé pour travail avec un prestataire capable de vous suivre et de vous donner de bons conseils, pour votre projet actuel, n’hésitez pas à nous contacter sur le lien suivant : je serais intéressé(e) par un devis.

 

Commentaires

@ ORTIL : non, rien à voir. C’est l’expérience utilisateur qui est visée. A savoir que vous aurez plus de clics sur un lien qui fait comprendre dans ses premiers caractères ce vers quoi il mène, que sur un lien qui n’évoque rien au court balayage de l’œil.
Envoyé le 19/05/2017 à 15:17 par BreizhMasters
Est-ce que les 11 caractères ont quelque chose à voir avec les SEO ?
Envoyé le 19/05/2017 à 14:37 par ORTIL
@ luciole22 : Il est vrai qu’une refonte d’un site est toujours une contrainte, qui a des incidences aussi bien sur le graphisme que sur le développement. Et comme vous dites, il est préférable de lire les bons conseils d’un spécialiste avant la création dudit site ! Mais il vaut mieux en prendre connaissance tardivement que de ne pas les avoir lu du tout ;)
Envoyé le 07/08/2014 à 15:57 par Agence BreizhMasters
Très bon article avec une vraie portée, mais nous constatons avec mon webmaster qu'il faut du temps pour revoir la conception prévue à l'origine qui n'en tenait pas compte. Il faudrait lire cet article avant de faire son site par contre, lol, ça éviterait de perdre son temps à le refaire!
Envoyé le 07/08/2014 à 14:20 par luciole22
@ RousseCof : pseudo à connotation bretonne ? Pour répondre à votre commentaire, tous les articles ont une utilité, mais tous peuvent ne pas s'adresser à l'une de vos problématiques, ce qui est plutôt bon signe d'ailleurs... N'hésitez pas à nous transmettre des souhaits d'articles, tant que la demande n'est pas confondue avec un forum d'aide bien entendu ;)
Envoyé le 30/07/2014 à 14:49 par Agence BreizhMasters
Voilà une information importante quand même ! c'est utile pour la refonte d'un site et pour son référencement aussi, merci.
Envoyé le 30/07/2014 à 10:08 par RousseCof
@ LeMag : c'est bien cela. La lecture en F s'adresse à la manière dont est fait un site internet, mais aussi dans une certaine mesure dans les descriptions que l'on retrouve sur les moteurs de recherches. Les 11 caractères sont plus pour les liens dans les moteurs de recherches, et les titres dans un site (le Title d'une page web devient le lien dans Google par exemple).
Envoyé le 11/06/2014 à 15:39 par Agence BreizhMasters
Si je comprends tout le F et les 11 caractères sont partis d'un même combat pour le référencement ou la création d'un site ?
Envoyé le 11/06/2014 à 15:07 par LeMag
Votre Pseudo :
Votre E-Mail :
Votre Message :
Code de confirmation :anti-flood
A recopier ci-contre * :